Monnaie de Paris

Jean-Baptiste LANDALLE 
(1864-1909)

Chevalier de la Légion d'Honneur

 
 

C'est en effectuant au hasard une recherche dans la base Léonore sur Internet que j'ai trouvé avec surprise la mention d'un dossier de Chevalier de la Légion d'Honneur au nom de Jean-Baptiste Landalle (côte L1465028).

 
Jean-Baptiste Landalle était un cousin germain de mon arrière-grand-père Jean-Léon Landalle (Sosa 8), les deux étant des petits-fils de mon arrière-arrière-arrière-grand-père Pierre Landalle (Sosa 32).

voir : mon lien de parenté avec Jean-Baptiste
 

Il est né le 18.09.1864 vers 8h du matin à Biarritz (64), maison Metge, fils de Jean-Aventin Landalle et d'Antoinette Bapsères.

 
Il est candidat à l'École Polytechnique en 1884 sur la liste du département de la Gironde, où il a pu étudier au lycée de Bordeaux grâce à une subvention annuelle de 600 F accordée par la ville de Biarritz.

Une recherche sur la liste des promotions sur le serveur Internet de Polytechnique nous donne quelques renseignements physiques sur Jean-Baptiste lors de son entrée en 1884 :
 
Cheveux, sourcils : noirs Front : découvert Nez : aplati Yeux : gris
Bouche : petite Menton : pointu Visage : allongé Taille : 178
 

J'ai reçu par courrier une copie de son dossier envoyée par les Archives Nationales ; on y trouve entre autres documents intéressants :

un extrait de ses états de service dans la Marine, depuis ses débuts sur la frégate-école Résolue jusqu'au 01.01.1900, que j'ai mis au propre.

sa nomination au grade de Chevalier par décret du 24.12.1899.

 

Ensuite, Claude Racine, aimable correspondant que je remercie, est allé pour moi lire son dossier militaire aux Archives de la Marine :

Il a participé à la campagne d'Haïphong 1892-93-94 sur l'aviso Alouette, puis aux campagnes Tokin et Siam sur le ponton Adour ; il y est d'ailleurs proposé pour le grade de chevalier de la Légion d'Honneur le 31 août 1895.

Même proposition est faite sur le vaisseau La Couronne (vaisseau école), puis sur le cuirassé d'escadre Le Gaulois le 20 juillet 1898.

Il est en poste à Dakar lorsqu'il est fait Chevalier le 24.12.1899. Ses insignes lui ont été remises le 6 janvier 1900 à Dakar par le Commandant du ponton l'Héroïne qui l'a fait placer devant le front de bataille, après avoir fait prendre les armes à l'équipage, lui avoir donné l'accolade et prononcé la formule de réception.

Il signe donc son récépissé de décoration ce 6 janvier, puis le récépissé de brevet le 4 juin.

 

Malheureusement, le 28 avril 1900, suite à des essais de la chaloupe Ste Barbe à Dakar, il est frappé de congestion cérébrale apoplectiforme et se trouve atteint d'hémiplégie à gauche entraînant une gène considérable de la marche, avec affaiblissement de la mémoire et embarras de la parole.

Le Conseil Supérieur de Santé reconnaît recevable l'avis d'infirmité, ouvrant droit à pension.

 Il décèdera le 22 octobre 1909.


Quelques informations sur les navires sur lesquels a servi Jean-Baptiste

(un très grand merci à Loic Chalm, Philippe Ramona et Yves Duflot)
 
Nom Type Port d'attache Déplacement Puissance (maxi/normale) Nbre de bouches à feu Effectif (off./équip.) Observations
RESOLUE frégate à voile Brest 1750 T 13 437 Ecole des gabiers
DUGUESCLIN cuirassé de croisière Brest 6200 T 850 ch 11 439
COULEUVRINE aviso-torpilleur Toulon 395 T 1800/900 ch 3/60
ALOUETTE aviso de station de 2ème classe Lorient 510 T 450/340 2 5/64 Aviso à roues, construit à Lorient 1880, lancé en 1882. De 1905 à 1910 bâtiment central des sous-marins de Saïgon. 
ADOUR navire de servitude à vapeur Tonkin, compte à Toulon 400 ch atelier flottant
COURONNE
photo 
 
 
frégate cuirassée Toulon 5994 T 3000/2000 44 32/482 navire école de canonnage et timonerie. Première frégate cuirassée française construite en fer de 6400 tonnes, lancée en 1861, qui servait encore d'école de canonnage 51 ans après son lancement 
GAULOIS
photo1 
photo2 
photo3 
cuirassé Brest 11268 T 14600/9000 46 31/635 cuirassé "moderne", lancé en 1895, de 11275 tonnes, filant 18 noeuds, armé de 4 canons de 305 mm et 10 de 140 mm. Il est un des 4 cuirassés français avec le BOUVET, le CHARLEMAGNE et le SUFFREN à tenter le forcement des détroits des Dardannelles le 18/3/1915. Il heurte une mine et ne doit son salut qu'à la capacité de son commandant de l'échouer sur un haut-fond, permettant une réparation de fortune. Le GAULOIS est torpillé et coulé fin 1916 entre Corfou et Salonique...
HEROINE
photo
cuirassé Dakar, compte à Rochefort batiment central de la station locale à Dakar. 
En 1898, on enleva sa machine, et elle fit à la voile en 14 jours la traversée Toulon-Dakar, où elle finit sa carrière comme ponton.
AMIRAL DUPERRE cuirassé d'escadre Toulon 11100 T 1500 19 662
 
 


Appel à l'aide : je recherche toutes informations sur les navires sur lesquels a servi Jean-Baptiste, les campagnes dans lesquelles ils ont été engagés (Haïphong, Tonkin, Siam, le Sénégal?), la promotion 1884 d'X, documents, ouvrages, référence de livres, photos, ? tout ce qui peut m'aider à mieux connaître la vie et l'histoire de ce glorieux parent.
 



 
 
retour au Sommaire Généalogie  retour à la Page Landalle 
 


Christophe Landalle - Mise à jour Mars 2000